La gestion des crises et les nouvelles sociétés

Par la rationalisation de la structure de la gestion et en rassemblant toutes les sociétés sous la direction de Sika Société de financement SA, on a pu empêcher que certaines parts de l'entreprise puissent être rachetées par des grands groupes de construction ou de produits chimiques. La majorité des parts de la société sont aujourd'hui toujours la propriété de la famille Burkard-Schenker.

Les années 70 n'étaient pas les plus prospères. Grâce à des efforts énormes, Sika a réussi à résoudre les problèmes internes ainsi que les difficultés causées par la grave récession des années 1973 à 1976. Les années de crise on renforcé le soi-disant „Sika Spirit“. Cette expression née de la crise est aujourd'hui à nouveau sur toutes les lèvres. Elle révèle l'attitude des collaborateurs et repose sur la solidarité et l'optimisme envers la compagnie. Au milieu de la crise, les employés en Suisse étaient même prêts à accepter des réductions de salaires. Celles-ci ont été rapidement compensées, après la reprise, dans la deuxième décennie.
Un produit qui a déjà été développé en 1968 et qui au début n'a eu qu'un faible succès commercial est devenu un best-seller. C'est le Sikaflex, un adhésif monocomposant élastique à base de polyuréthane.

Avec l'arrivée de l'adhésif polyvalent Sikaflex, Sika a créé une nouvelle division dans les années 80: l'industrie automobile. Une nouvelle ère commença alors pour Sika tout en s'éloignant quelque peu de son objectif traditionnel qui était les produits pour la chimie du bâtiment.
L'expansion de la gamme a contribué à la stabilité pendant les périodes de crise tout en procurant une présence mondiale. Par l'acquisition de Lechler Chemine à Stuttgart en 1982, le nombre d'employés a augmenté d'un seul coup de 3000 à 4000. Ceci a finalement jeté suffisamment de bases pour soutenir un effort concerté afin de développer davantage le marché allemand. Toutefois, cela prendra un certain nombre d'années avant que la nouvelle société ne retrouve le chemin de la croissance après avoir digéré cette intégration risquée. Dans la seconde moitié de la décennie, l'économie était en pleine expansion dans presque tous les pays industrialisés. Sika en a également bénéficié et a franchi le seuil du chiffre d'affaires de un milliard de francs en 1989.