Cuve blanc

 

 

La dénommée cuve blanche, une solution globale qui est utilisée depuis de nombreuses décennies surtout en Europe centrale. En plus du béton étanche à l’eau, ce système comprend la planifi cation, le projet et toutes les autres mesures de construction sur site qui contribuent à assurer une construction étanche à l’eau. L’aspect principal lors de la mise en application de cet objectif est le contrôle permanent de la formation de fi ssures. Pour ce faire, les éventuelles fi ssures dans le béton doivent être extrêmement fi nes et dispersées. Aucune fi ssure traversante ne doit passer au travers de la structure complète par laquelle de l’eau pourrait pénétrer. Différentes normes concernant la construction de cuves blanches prescrivent une largeur maximale des différentes fi ssures de ≤ 0,2 mm. Aspects importants concernant la formation de fi ssures:

Recette du mélange du béton:

Une répartition optimale de la granulométrie et un rapport eau/ciment optimal (bas), le choix d’une sorte de ciment approprié, une rhéologie améliorée et l’utilisation de différents adjuvants du béton comme par exemple des réducteurs de retrait, agents d’étanchéité, fl uidifi ants etc. maintiennent la formation de fi ssures dans les limites.

Epaisseur du béton:

Une épaisseur du béton homogène et inchangée diminue les charges ponctuelles locales. Une épaisseur minimale du béton de ≥ 250 mm pour les murs et le radier a fait ses preuves.

Sorte et quantité des fers d’armature:

C’est l’aspect principal à prendre en considération pour diminuer la formation de fi ssures. La quantité de fers d’armature est en général nettement plus élevée que celle normalement nécessaire dans des buts uniquement statiques. Le calcul de la quantité minimale exigée des sortes d’armatures et leur répartition doivent être effectués par un ingénieur en génie civil qui est familiarisé avec les normes en vigueur sur le site.

Forme et aménagement:

Pour réduire la charge dans la structure, l’aménagement d’un radier pour une cuve blanche doit être réalisé à plat et dans une forme rectangulaire aussi simple que possible Eviter les décalages et les angles rentrants.

Réalisation des joints:

Le choix et la définition des joints de reprise et des joints de dilatation doit avoir lieu conformément aux caractéristiques de retrait du béton et aux étapes de bétonnage. Les joints doivent être positionnés de façon à ce que le radier soit réparti en rectangles égaux afin de réduire les charges. Les conditions sur site comme la pression de l’eau ainsi que les conditions climatiques et du support doivent être prises en considération. Les exigences du projet varient suivant le but et la méthode d’utilisation.

Travaux préparatoires sur le chantier:

Pour réduire le frottement entre le radier et le sol, il est nécessaire de poser une double couche de feuilles en matière synthétique comme couche de glissement.

Traitement de cure:

Un traitement de cure approprié de trois jours au minimum au moyen de feuilles de couverture ou de produits de cure est nécessaire pour éviter la formation de fissures causées par le retrait de séchage.

Mise en place du béton:

La structure, le système de coffrage et les fers d’armature doivent permettre un bétonnage simple et sans problème. Une mise en place du béton dans les règles de l’art est indispensable pour prévenir les surcharges et les fuites ainsi qu’un mauvais compactage ou une ségrégation. Ceci peut être atteint en remplissant chaque section (de joint à joint) en un seul passage et sans interruption. En mettant en place le béton à partir d’une hauteur de ≤ 1,0 m, et en compactant soigneusement le béton frais, la formation de nids de gravier peut être évitée.

Avantages de la cuve blanche

En comparaison aux systèmes d’étanchéité externes traditionnels, la cuve blanche offre les avantages suivants:

  • „„Fonction simultanée de statique et d’étanchéité
  • Principes de projets de construction et de statique simplifiés
  • Utilisation simple et rapide, pas d’autre couche d’étanchéité nécessaire
    (moins d’étapes de travail)
  • Système d’étanchéité durable et intégré
  • Pas de dérivation ou de doubles parois nécessaires
  • Excavation simple et moins de préparation pour le support
  • Indépendance relativement grande des conditions climatiques
  • Les fuites peuvent être plus facilement trouvées et réparées