Le béton pour aires de circulation connaît de nombreuses utilisations et avantages en raison de sa longévité. Il sert d'alternative aux revêtements en asphalte.

Domaines d'utilisation du béton pour aires réservées à la circulation:

  • Construction conventionnelle de routes
  • Giratoires en béton
  • Sols pour grandes halles

Pour les utilisations citées ci-dessus, le béton employé sert de revêtement et, en même temps, de couche porteuse et de couche d'usure. Afin de répondre aux exigences liées à ces deux couches, le béton doit présenter les propriétés suivantes:

  • Haute résistance à la traction par flexion
  • Résistance au gel et aux sels de déverglaçage
  • Bonne propriété antidérapante
  • Faible usure


Etant donné qu'il s'agit de béton spécial destiné aux aires de circulation, il faut porter une attention toute particulière aux points suivants:

  1. Pour les grandes surfaces, la mise en oeuvre se fait souvent à l'aide de finisseurs. La consistance doit être adaptée au type de machine.
  2. Amélioration des propriétés antidérapantes par un rainurage transversal ou par finissage au balai.
  3. Il est indispensable de procéder à un traitement de cure intensif

Afin que le béton et le trafic s'écoulent correctement

Conradin Hürlimann, Sika Schweiz AG, 11.2011

Carrefours giratoires en béton

Depuis les années 1990, les carrefours giratoires connaissent un vrai boom en Suisse. Qu'il s'agisse de rues de quartiers dans les villages ou de routes principales et jonctions d'autoroutes à la campagne: dans de nombreux cas les planificateurs des transports donnent la préférence à la forme ronde en lieu et place des intersections classiques.

C'est en 2003, à Rümlang, dans le canton de Zurich, que le premier rond-point de Suisse ayant une chaussée en béton a été réalisé. Depuis lors, ce mode de conception est de plus en plus répandu. Les experts prédisent qu'à fin 2011 quelque 140 ronds-points en béton seront en opération. Le succès du rond-point en béton réside dans le fait que le revêtement des carrefours giratoires ayant un rayon particulièrement petit est soumis à d'énormes contraintes. Des forces de poussée importantes provoquées par les roues des camions ainsi que des températures élevées peuvent conduire à de grandes déformations des revêtements d'asphalte dans les giratoires. Exposées aux mêmes contraintes, les chaussées en béton restent cependant dimensionnellement stables.

Découvertes récentes dans la construction de ronds-points en béton

Les dernières découvertes sont prises en compte pour la construction des carrefours giratoires en béton en Suisse. Ainsi, la dalle en béton est construite sur une couche d'asphalte d'une épaisseur de 8 cm. Cette couche de fondation liée ne court pas le risque d'être endommagée par les mouvements des dalles en béton, ce qui augmente la durabilité de la structure de manières significative.

Une grande attention est portée sur la répartition des joints. Des joints de dilatation sont exécutés tant sur la voie circulaire que sur les voies de raccordement vers les intersections. Les tensions de contrainte provoquées par les fluctuations de températures peuvent ainsi être réduites.

La plupart des carrefours giratoires en Suisse remplacent des intersections existantes et doivent donc être exécutés par étapes. Par conséquent, la mise en place se déroule principalement de façon manuelle et rarement (dans seulement environ 10 % des cas) au moyen de finisseurs.
Grâce à la bonne qualité de béton fabriqué généralement en Suisse, les nouvelles chaussées en béton sont habituellement ouvertes à la circulation après quelques jours déjà. Il est donc tout à fait possible de réaliser une étape sur un week-end ou même de remplacer un rond-point en asphalte déformé par un rond-point en béton.

Chaussée en béton - Résistance au gel et aux sels de déverglaçage par l'ajout d'adjuvants du béton

Le nouveau rond-point à l'intersection de General-Guisan-Strasse/Allmendstrasse à Zoug a été réalisé par Walo Bertschinger AG sur un week-end avec un béton de Holcim Cham AG. Pour ce faire, on a utilisé les adjuvants spécifiquement appropriés Sikament-HE 200 (superplastifiant) et Fro-V-5A (entraîneur d'air). Afin que le béton puisse être exposé au gel et aux sels de déverglaçage sans subir de dégâts, il doit à la fois avoir une faible teneur en eau ainsi que suffisamment de pores d'air de la bonne dimension, ce qui a été atteint avec l'ajout d'adjuvants appropriés.

C'est uniquement grâce à l'ajout d'un superplastifiant que la bonne consistance de mise en œuvre du béton a pu être atteinte en dépit d'un faible rapport eau/ciment. Pour les chaussées en béton, il est en outre important qu'une inclinaison puisse également être formée et que la surface soit terminée le plus tôt possible en conformité avec le cahier des charges. Néanmoins, l'applicateur souhaite naturellement une fenêtre de temps suffisamment large durant laquelle la rigidité du béton rende possible la finition de la surface. Il faut accorder une très grande importance au traitement de cure afin de minimiser la fissuration. Habituellement, il s'agit de pulvériser un produit de cure (Antisol-E20) sur toute la zone, ce qui prévient le séchage de la surface du béton.

Composition du béton

  • Exigences C30/37 XC4 XD3, XF4
  • 360 kg CEM I 42.5 N
  • Granulats 0/32
  • 1.2 % Sikament-HE 200
  • 0.4 % Fro-V5-A

Il en est résulté les propriétés suivantes du béton

  • Indice de serrage: 1.11–1.14
  • Teneur en air occlus env. 4.0 %
  • Rapport eau / ciment: 0.43
  • Résistances: après 28 jours
  • Traction par flexion: 5.8 N/mm2;
    compression: 45 N/mm