La guerre et le boom économique

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les sociétés Sika ont augmenté leurs productions. Ainsi sont nés les adjuvants servant à la construction des bunkers en Suisse et dans les territoires sous occupation allemande. Mais également pour les navires en béton que les alliés voulaient utiliser pour le transport des fournitures militaires lors d' un éventuel débarquement en Normandie.

Pendant le boom des années 50 et 60, de nouvelles sociétés ont été fondées depuis la Suède jusqu'à Cuba. Un deuxième changement de génération s'annonçait en Suisse. Romuald Burkard a rejoint l'entreprise. Durant la période entre son entrée dans la société et la mort de son beau-père Fritz Schenker en 1971, Burkard a repris progressivement la direction de la société qui, en 1968, a formé une nouvelle structure d'entreprise du nom de Sika Société de financement SA.

Toutefois, au cours de la surchauffe économique, à la fin des années 60, Sika s'est retrouvée dans une grave crise. Le nouveau site de production à Guin s'est heurté à des difficultés de démarrage sérieuses et a plongé dans les chiffres rouges. Les affaires de certaines sociétés n'étaient pas rentables. En Allemagne et en Scandinavie, des cas de garanties pointaient à l'horizon. La situation était très menaçante: Sika a tout juste pu éviter la faillite.